12/04/2021

L’accueil au centre de loisirs est possible uniquement pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire qui n’ont pas d’autre moyen de garde ; les parents doivent fournir :

  • un document attestant de leur emploi (carte professionnelle, bulletin de salaire …),
  • une attestation sur l’honneur d’absence d’autre moyen de garde
  • une attestation de l’employeur pour le 2nd parent qui n’est pas personnel prioritaire qui précise l’impossibilité pour ce parent d’être en télétravail/chômage partiel/autorisation spéciale d’absence, mentionnant les jours où le parent en question doit être présent sur le lieu de travail

Les règles de réservation reste les mêmes : réservation directement auprès du centre de loisirs, au moins 72h avant la date d’accueil
Une attestation peut être fournie par la mairie ou le centre pour les enfants des personnels non prioritaires qui en font la demande.
 
Liste des personnels prioritaires :
 
- Tous les personnels des établissements de santé ;
 
- Les professionnels de santé libéraux suivants : biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’Etat, médecins, pharmaciens, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes ;
 
- Tous les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage (professionnels en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie et les ambulanciers ;
 
- Les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise ;
 
- Tous les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées), établissements pour personnes handicapées, services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables), Services infirmiers d’aide à domicile, lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, appartements de coordination thérapeutique, CSAPA et CAARUD, nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus ;
 
- Tous les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les
services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée ;
 
- Les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil ;
 
- Les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie nationale, surveillants de la pénitentiaire) ;
 
- Les policiers municipaux ;
 
- Les sapeurs-pompiers professionnels.